Accueil > Musique > Coup de coeur : Colette Magny

Coup de coeur : Colette Magny

Auteur de l'articleEmmanuelle

Publié le mercredi 8 août 2018


Votre avis sur ce document

Colette Magny- Anthologie 1958-1997
(Legacy Recordings 2018)

A l’heure des récentes commémorations de Mai 68, il apparaît indispensable de s’attarder sur la récente sortie d’une anthologie consacrée à Colette Magny.

Auteure compositrice interprète rare dans l’univers de la chanson française, Colette Magny est une figure de la révolte, de la dissidence.Décédée en 1997 dans une certaine indifférence, elle laissait derrière elle pour tout testament son œuvre à Sidaction et son mobilier à Emmaus.

Elle écrivait des textes engagés voire enragés, à l’image de son militantisme proche de l’extrême-gauche. Sans concessions, elle a de fait été très régulièrement éloignée des médias et des ondes, ce qui explique en partie son oubli.
C’est dans les années 1960 qu’elle sort relativement de l’ombre avec le titre « Mélocoton » (1965), un blues porté par la profondeur de sa voix grave.
Musicienne singulière dans le paysage de la chanson française, elle est l’une des premières artistes à avoir introduit le blues et le jazz , notamment le free jazz dans ses compositions.

Ses débuts comme secrétaire bilingue pour l’OCDE l’ont conduite à maîtriser la langue anglaise et à être l’une des rares artistes de sa génération à pouvoir correctement chanter en anglais dans des reprises de Bessie Smith ou encore de Marilyn Monroe.

Au fur et à mesure de ses créations, elle n’hésite pas à pousser toujours plus loin ses limites ce qui l’amène vers le champ expérimental. Elle déstructure le modèle de la chanson traditionnelle en alternant également le chant avec le parlé et le cri.

Durant sa carrière, elle a collaboré avec des artistes et des univers très variés : avec des enfants handicapés issus d’un institut médico-pédagogique, avec Un Drame Musical Instantané, ensemble à géométrie variable de musique contemporaine, composant aussi la musique du film documentaire du Groupe Mevedkine de Sochaux, « Rhodia 4x8 »...

L’anthologie réunit 10 albums où la contestation ne quitte pas son œuvre, de Vietnam 67 à Kevork , sorti en 1991 où elle s’insurge contre les injustices sociales et le péril écologique.

Audacieuse, tonitruante, libre, novatrice et toujours en saine colère, Colette Magny est une grande figure injustement oubliée du panorama de la chanson française. A l’heure de créations politiquement correctes, empreintes de mièvrerie et parfois de peu d’intérêt artistique, il est bon d’écouter l’œuvre de cette artiste grâce à cette anthologie qui réunit 193 titres et de saluer par là-même cette importante sortie discographique.

Colette Magny & Dharma
Tu es ma graine


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS