Accueil > Cinéma > Road movie littéraire

Road movie littéraire

Auteur de l'articleNathalie

Publié le samedi 19 novembre 2016


Road movie littéraire

Votre avis sur ce document

Ces carnets de route sont ceux du voyage de François Busnel à la rencontre des romanciers américains contemporains sous la forme de documentaires réalisés pour la télévision. Ils sont édités en DVD et disponibles à la Médiathèque.
Ces auteurs sont interviewés là où ils habitent, là où ils écrivent.
Et c’est un d’abord un grand plaisir de retrouver bien des auteurs que nous apprécions non dans leur intimité mais dans des lieux qui leur sont familiers. Nous sommes curieux mais aussi un peu émus. Certain sont ouvert leur porte, d’autres sont installés dans le décor qui sert de cadre à leurs récits. Il est piquant d’écouter Armistead Maupin, installé sur des escaliers à l’entrée de ce qui pourrait être Barbary Lane à San Francisco ou Dan O’Brien dans son ranch consacré à l’élevage de bisons dans les grandes prairies.

François Busnel est un interviewer de grand talent car il a l’art d’aller au-delà des apparences. Ainsi, il rencontre Anne Rice, dans un quartier extrêmement aisé au milieu d’un désert. Ce cadre, tout comme le décor dans lequel se déroule l’interview, m’a semblé de prime abord assez conventionnel. Très connue pour ses romans mettant en scène des vampires ( nous nous souvenons tous d’Entretien avec un vampire), elle explique comment elle-même se sentait quelque peu différente, étrangère au monde, tout comme ses personnages. Mais François Busnel évoque aussi le décès de sa fille suite à une leucémie, alors qu’elle n’avait pas encore 6 ans et l’on apprend qu’Anne Rice nous a parlé de sa fille au travers du personnage de Claudia. Et à ce moment, l’entretien prend une autre dimension et nous montre comment une écriture fictionnelle est aussi une écriture de soi.

Ce qui m’a également frappé, c’est d’entendre tant d’écrivains concernés par la politique, l’environnement, mais aussi férus d’histoire : l’histoire de leur pays mais aussi l’histoire de l’endroit où ils vivent qui est parfois leur terre d’adoption tel Jim Fergus, originaire de Chicago, Illinois installé en Arizona. Et bien souvent ces auteurs intègrent l’endroit où ils vivent dans leurs romans. Je pense notamment à Paul Auster et ses liens avec la ville de New-York.

Cette collections de documentaires rassemble bon nombre de points de vue sur la littérature qui parfois se répondent mais elle constitue aussi un formidable réservoir d’histoires tant les parcours de ces auteurs sont parfois singuliers.

Lorsque l’on regarde ces documentaires à l’image extrêmement soignée, on ne peut que regretter leur format télévisuel : on aimerait que la caméra continue de tourner, le micro d’enregistrer, on a envie de s’attarder. Des interviews, telle que celle de Toni Morrison, sont si précieuses. Et là, réside tout l’intérêt d’une édition en DVD. Sur chacun, on trouve bon nombre de compléments : des discussions plus longues avec ces écrivains, non retenues au montage.

On a retrouvé, écouté, approfondi notre connaissance de ceux que l’on aime bien, pour savourer encore mieux leurs romans mais cette collection nous pousse à de nouvelles envies de lire, de découvrir.

Répondre à cet article


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS