Wild idea

Auteur : Dan O’Brien

Auteur de l'articleNathalie

Publié le samedi 21 avril 2018


Un traité d ’écologie, d’économie mais aussi de gastronomie , un formidable récit d’aventure !

Votre avis sur ce document

Lorsque je me suis demandée quel ouvrage pouvait illustrer notre thématique « Rêv’eillez-vous ! l’imagination au pouvoir ! » et accompagner notre projection-débat sur la permaculture que nous organisons le 25 mai, j’ai très vite songé à Wild Idea de Dan O’Brien

Voici un auteur qui a fait des études de littérature, qui enseigne à l’université une partie de l’année et qui, durant sa vie, a toujours eu un ranch. Il a aussi beaucoup œuvré à la préservation de l’environnement notamment en travaillant comme technicien en biologie. Il s’est également demandé comment chacun pouvait agir, comment l’effort conjugué pouvait avoir un effet pour réparer les dégâts faits précédemment. L’exemple qu’il prend dans son ouvrage est celui de l’action de milliers de personnes qui a permis de sauver les faucons pèlerins de l’extinction dans le Dakota du Sud.

Dan O’Brien souhaite lutter pour réparer un écosystème fragilisé : « Il y aurait dans mon avenir au moins une tentative de rétablir l’équilibre des Grandes Plaines... Les bisons en feraient partie ».

Il conçoit le projet de de développer l’élevage de bisons dans son ranch, élevage qui n’a de sens qu’au sein de tout un système, tout comme est pensée la permaculture. L’élevage et l’abattage (il est question de moissonner les bisons) tels que souhaite les pratiquer Dan O’Brien permet d’assurer la fourniture d’une viande saine, sans impact sur la santé de ceux qui la consomment, de ne pas polluer l’environnement, de contribuer à restaurer la prairie des Grandes Plaines et d’y maintenir une biodiversité. A l’aide de son épouse ; restauratrice, il fonde donc le Wild Idea Buffalo Company.

Et ce formidable raconteur d’histoire nous tient en haleine tout au long du livre en nous expliquant les enjeux écologiques de son élevages, les problèmes économiques qu’il rencontre et comment il les surmonte, les choix qu’il hésite faire au moment où il s’agit de changer l’échelle de son action.
Développer, agrandir cet élevage devrait lui permettre d’avoir plus d’emprise sur les Grandes Plaines et pour cela il faut trouver de nouvelles débouchées pour la viande de bisons, pouvoir aider d’autres éleveur, pérenniser cette entreprise afin qu’elle ait un impact et pour cela faire preuve d’audace et d’imagination.

Enfin, c’est un ouvrage d’un écrivain qui rend tout ses lecteurs sensibles à un paysage et un environnement extraordinaire. Grâce à lui on imagine fort bien les bisons apparaître sur la prairie, comme surgis des profondeurs de la Terre.

Nous vous donnons donc rendez-vous le vendredi 25 mai à 18 h 30 pour en discuter lors du débat qui accompagnera la diffusion du film L’Eveil de la permaculture d’Adrien Bellay

Post-Scriptum

Lorsque je me suis demandée quel ouvrage pouvait illustrer notre thématique « Rêv’eillez-vous ! l’imagination au pouvoir ! » et accompagner notre projection-débat sur la permaculture que nous organisons le 25 mai, j’ai très vite songé à Wild Idea de Dan O’Brien

Voici un auteur qui a fait des études de littérature, qui enseigne à l’université une partie de l’année et qui, durant sa vie, a toujours eu un ranch. Il a aussi beaucoup œuvré à la préservation de l’environnement notamment en travaillant comme technicien en biologie. Il s’est également demandé comment chacun pouvait agir, comment l’effort conjugué pouvait avoir un effet pour réparer les dégâts faits précédemment. L’exemple qu’il prend dans son ouvrage est celui de l’action de milliers de personnes qui a permis de sauver les faucons pèlerins de l’extinction dans le Dakota du Sud.

Dan O’Brien souhaite lutter pour réparer un écosystème fragilisé : « Il y aurait dans mon avenir au moins une tentative de rétablir l’équilibre des Grandes Plaines... Les bisons en feraient partie ».

Il conçoit le projet de de développer l’élevage de bisons dans son ranch, élevage qui n’a de sens qu’au sein de tout un système, tout comme est pensée la permaculture. L’élevage et l’abattage (il est question de moissonner les bisons) tels que souhaite les pratiquer Dan O’Brien permet d’assurer la fourniture d’une viande saine, sans impact sur la santé de ceux qui la consomment, de ne pas polluer l’environnement, de contribuer à restaurer la prairie des Grandes Plaines et d’y maintenir une biodiversité. A l’aide de son épouse ; restauratrice, il fonde donc le Wild Idea Buffalo Company.

Et ce formidable raconteur d’histoire nous tient en haleine tout au long du livre en nous expliquant les enjeux écologiques de son élevages, les problèmes économiques qu’il rencontre et comment il les surmonte, les choix qu’il hésite faire au moment où il s’agit de changer l’échelle de son action.
Développer, agrandir cet élevage devrait lui permettre d’avoir plus d’emprise sur les Grandes Plaines et pour cela il faut trouver de nouvelles débouchées pour la viande de bisons, pouvoir aider d’autres éleveur, pérenniser cette entreprise afin qu’elle ait un impact et pour cela faire preuve d’audace et d’imagination.

Enfin, c’est un ouvrage d’un écrivain qui rend tout ses lecteurs sensibles à un paysage et un environnement extraordinaire. Grâce à lui on imagine fort bien les bisons apparaître sur la prairie, comme surgis des profondeurs de la Terre.

Nous vous donnons donc rendez-vous le vendredi 25 mai à 18 h 30 pour en discuter lors du débat qui accompagnera la diffusion du film L’Eveil de la permaculture d’Adrien Bellay


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS