Accueil > Lire > Romans > Romans adultes > Chaque homme, une menace.

Chaque homme, une menace.

Auteur de l'articleJean-Pascal

Publié le vendredi 24 juillet 2020


« Il vaut mieux être stupide et bien accompagné qu’intelligent et seul. » 

Votre avis sur ce document

Voilà une maxime qui peut prêter à sourire et sur laquelle on peut être en désaccord !
Elle illustre pourtant le propos du roman qui vise à démontrer que pour faire partie d’un système, il ne faut pas en être le maillon faible. Et la première qualité ne sera pas d’être un maillon fort mais d’être un maillon qui tient ou que les autres ne « lâcherons » pas.
Le trafic de drogue est une longue chaîne : il y a loin du producteur au consommateur. Autant de phases avant de pouvoir mettre le produit sur le marché et d’en récolter les bénéfices qui sont autant de possibilités de « dysfonctionnements ».
Arthur gère ses affaires depuis la prison, dont un trafic d’ecstasy qui ne lui rapporte pas assez à son goût.
Il envoie Raymond, un codétenu qui va bientôt sortir, enquêter sur la manière dont les choses se passent et « mettre la pression ».
Mais comme l’indique si bien le titre, tout le monde se méfie de tout le monde. Chacun cherche à tromper l’autre. Une bonne entente, un respect, voire l’amitié ne résistent pas quand l’argent et parfois la vie sont en jeu. Raymond, qui perçoit que sa situation devient de plus en plus inconfortable, sera la première victime de sa naïveté et de cette guerre permanente pour survivre dans un monde impitoyable. Il n’était pas fait du même métal que celui de son mentor.
Les autres vont s’entre-déchirer ou s’entretuer en connaissance de causes. Non seulement chacun veut la plus grosse part du gâteau mais manger ou être mangé semble le seul choix. Plus on mange, plus on grossit. Plus on grossit, plus on devient dur à abattre mais en même temps une cible intéressante…
La femme qui gère le trafic se mesure à son acheteur en opposant la ruse à la violence. Une femme exubérante profite de la faiblesse d’un trafiquant qui tombe sous le charme et sera elle-même victime de la malignité d’une autre... L’associé du trafiquant déplore le manque d’ambition de son partenaire et souhaite l’écarter car il ne veut pas traiter de plus grosses quantités. Un homme qui s’occupe de l’approvisionnement veut se sortir de l’embarras où l’ont plongé ses propres turpitudes et devra rendre un service car il connaît bien les deux trafiquants. 
Autant de maillons qui se tiennent, qui cèdent, qui se renforcent ou apparaissent dans une chaîne en perpétuelle évolution.

P.-S.

Comme quoi, « il vaut mieux être intelligent et bien accompagné que stupide et seul »


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS