Accueil > Actualité > La Grande Guerre écrite et peinte

La Grande Guerre écrite et peinte

Auteur de l'articleEric

Publié le vendredi 31 octobre 2014


Les lithographies de Steinlen et « Les artistes et écrivains sur le front » du 4 au 29 novembre

Votre avis sur ce document

Steinlen : la vision d’un anarchiste de "la grande boucherie"

Grâce au fonds de Gérard Peuch, ancien secrétaire général à la mairie, 22 lithographies de Steinlen seront exposées dans la galerie de la médiathèque. La lithographie, quèsaco ?

La création et la reproduction à de multiples exemplaires d’un tracé à l’encre ou au crayon sur une pierre calcaire. Théophile-Alexandre Steinlen (1859-1923) s’est fait connaître pour ces illustrations au vitriol de la première guerre mondiale, cette "boucherie" aux 15 millions de morts.

"C’est un des plus grands illustrateurs de la fin XIXe début XXe, insiste Jean-Luc Lantenois, adjoint au maire en charge de la coordination culturelle. Ses lithographies sont d’un réalisme extraordinaire dans la ligne des dessins. Elles montrent à la fois le désespoir des civils et des soldats."

Le natif de Lausanne, connu pour être un des dessinateurs de presse les plus influents de son époque, a aussi été peintre, graveur, illustrateur, sculpteur et affichiste. Installé dans le quartier de Montmartre à Paris, le Suisse naturalisé Français en 1901, a toujours été un artiste engagé. Il a pris des positions fortes dans l’Affaire Dreyfus.

"Les artistes et écrivains sur le front"

Cette exposition, labellisée Culture de la paix (à l’honneur en 2014 à Bezons), présente des oeuvres d’artistes qui ont vécu de l’intérieur ou a posteriori ce premier conflit mondial. Le public trouvera, à la fois, des citations d’écrivains (Bernanos, Barbusse, Apollinaire, Aragon, Céline !) mis en exergue dans des pages de roman, ainsi que des toiles de peintres (Picasso, Léger, Beckmann, Valotton !) avec leurs biographies. Ces regards artistiques forts seront joliment mis en scène.

"Ce travail commémore les soldats morts, souvent sans le savoir, plus pour des industriels que pour leur patrie", note Jean-Luc Lantenois. Paul Valéry disait : "La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas."

Pierrick Hamon


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS