Accueil > Lire > Romans > Romans enfants > Foot 2 rue : Goal surprise

Foot 2 rue : Goal surprise

Auteur : Michel Leydier

Auteur de l'articleSébastien

Publié le jeudi 11 octobre 2007


de Claude, Annie, François, Mick et (le chien) Dagobert à Tag, Gabriel, Toni, Tek, No et Eloïse...

Votre avis sur ce document

Lorsque l’on travaille en médiathèque on s’imagine prêter des ouvrages que « le professionnel du livre » a murement acquis pour la haute tenue du fonds (avec un « s »), la très grande qualité littéraire, le prestige du nom de l’auteur, la référence bibliographique. Le livre acheté est alors soigneusement préparé, annoté, chroniqué (sur ce blog) et mis en valeur sur une étagère, une table de présentation !. Et puis, y reste souvent._

Mais pour autant, des prêts sont heureusement enregistrés. Penchons nous un peu sur ce qui est « bipé » à l’accueil de votre médiathèque préférée !.. Et là, le bibliothécaire hurle, crie, s’horrifie, et maudit le monde ultra commercial de l’édition. Sortent des rayons des trucs, des machins, d’une pauvreté stylistique rarement atteinte, des textes écrits sans correction, des aberrations (qui ont tout de même été hypocritement achetés, c’est toujours bon pour les statistiques de prêt) ! Du moins, c’est ce que l’on pense. A tort ?

Penchons nous encore plus près et prenons un exemple. Courage, ce n’est juste qu’une lecture, il n’y a aucun risque, mes yeux ne souffriront pas, mon cerveau (déjà si monopolisé par d’excellentes et bonnes lectures recommandées, validées labellisées par les bibliothécaires jeunesse) ne se déconnectera pas, et j’ai une bonne assurance vie.

Cobaye sélectionné : « Goal surprise » cela ne vous dit rien, normal ! En revanche c’est un titre de la collection (ou série) Foot 2 rue. Hi hi hi, je m’amuse déjà de descendre en flèche ce méfait de la littérature jeunesse.

Réflexe et œil d’expert (ne riez pas !) : analyse de la couverture. Absence d’indication du nom de l’auteur sur la page de couverture, c’est une novélisation (adaptation d’une BD et d’une série d’animation). Ça commence bien, honte de l’auteur ? Je me lance. Caractère gras, phrase courte. Facile. Tiens, en réalité il y a un auteur, il s’agit de Michel Leydier. Mais je le connais ! Est-ce le « bon auteur » de romans policiers pour adulte et jeunesse ? Ben oui ! Et ô stupeur (et début de tremblements), il a même été auteur résident invité dans votre médiathèque adorée en 1999 ! Je feuillette frénétiquement et tombe sur un dossier en fin d’ouvrage. J’hallucine grave (comme le disent les jeunes) un dossier sur la tolérance, le respect et les valeurs humaines ! L’ensemble patronné par un organisme international. Une sueur perle sur mon front (petit effet de style sans incidence sur votre lecture), j’attaque la lecture !

 !. Que j’achève quelques instants plus tard. SATISFAIT. Pris en flagrant délit de plaisir. C’est léger, court, simple, accessible. Les personnages sont attachants et solidaires, l’histoire tient parfaitement la route, l’humour présent. Et subitement, me reviennent en mémoire mes propres lectures de jeunesse !.


Le temps d’avant, d’autrefois, du siècle dernier. L’époque de la bibliothèque verte ou rose d’Hachette avec le club des 5, les Six compagnons ! Des histoires d’amis, de bandes, que j’empruntais à ma bibliothèque quasi rurale sous le regard désapprobateur de la bibliothécaire qui mésestimait mes choix de lecture.

Retour à Bezons. Octobre 2007. Le pire est à venir ! Je dépose le petit roman sur le bureau, un enfant passe, aperçoit l’ouvrage vert et me demande s’il peut l’emprunter. Echange, discussion, dialogue autour de ce livre. Médiation culturelle comme ils disent dans les colloques. Plaisirs renouvelé avec « Foot 2 rue », poursuite de la discussion enchaînement sur une présentation d’un livre jeunesse de Philippe Delerm (J R DEL) qui s’intitule « en pleine lucarne » et l’espoir que dans quelques années ce jeune lecteur lira aussi « le gardien » de Malcolm Peet (R J PEE). Tout ça grâce à un genre de livres trop souvent zappés, dénigrés, injustement déconsidérés.

Un peu long ce commentaire. J’abrège. D’autant que je meurs d’envie de savoir si Eloïse et Gap ne vont pas un peu plus se rapprocher dans la suite des aventures des bleus de Riffer. Peut-être que les plus jeunes d’entre vous connaissent déjà la réponse et dans ce cas n’hésitez pas à m’en parler !

et un mise à jour en janvier 2009... des Romans, des Bd et une série !

P.-S.

3 Messages

  • Foot 2 rue : Goal surprise 3 novembre 2007 17:26, par maissa

    j’ai aimé éloyse qui joue dans foot 2 rue parce que c’est la seule fille et elle est vraiment courageuse pour une fille qui joue au foot.

    • Foot 2 rue : Goal surprise 21 août 2008 15:27, par oussamadu13

      le goal surprise c’est toni le nul

      • Foot 2 rue : Goal surprise 22 août 2008 14:52, par Sébastien

        Le nul, le nul.... c’est pas très fair-play comme attitude, est ce un mail d’un membre des requins du port ? Probablement... l’enquête est lancée, à vos claviers.


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS