Accueil > Cinéma > Into the wild

Into the wild

Genre :  inclassable

Auteur : Sean Penn

Auteur de l'articleAlain

Publié le mardi 27 janvier 2009


Sublime film qui m’a rappelé mes idéaux de jeunesse. Tout à fait recommandable à tous ceux qui ont ou ont eu un jour soif de liberté.

Votre avis sur ce document

Into the wild, un film réalisé par Sean Penn d’après le livre de Jon Krakauer « Voyage au bout de la solitude », interprété par Emil Hirsch, Maria Gay Harden, William Hurt. 2H23mn

L’acteur et réalisateur Sean Penn nous livre dans ce film admirable une vision ainsi qu’une vérité. Ce sont celles du personnage central, Christopher McCandless, alias « Alex Supertramp » (= super vagabond) comme il se surnomme lui-même. A 23 ans , ses études terminées, il décide de tout plaquer : sa famille matérialiste et carriériste sauf sa sœur qui est la seule à l’aimer sans toutefois le comprendre ainsi que le mode de vie tout tracé qui s’ouvre à lui. Il préfère faire le choix du voyage initiatique et solitaire. Il prend la route afin de se ressourcer, d’échapper à la société matérialiste et selon lui inhumaine dont il ne veut plus faire partie. Son but ultime, c’est d’arriver en Alaska où il veut vivre en pleine nature (into the wild). Sans préparation spéciale, il se lance vers le Nord en prenant parfois des chemins de traverse. Il va peu à peu se débarrasser de son argent et garder le minimum nécessaire à son aventure. En auto-stop, en train de marchandises pris en marche et même en cano ë, il avancera vers son destin. Ses différentes rencontres l’enrichiront mais ne le feront pas renoncer.

Ce film est un hymne à la nature dans ce qu’elle a de plus grandiose mais aussi de plus cruel. C’est aussi un hymne à la liberté de l’homme et son désir de retourner à une époque révolue où il vivait en harmonie avec les éléments premiers de la Terre. Ce n’est pas un hasard si les maîtres à penser de Chris sont Jack London, Henry-David Thoreau et Léon Tolstoï, tous trois chantres de la nature primitive où l’homme peut se réaliser pleinement. Les images sublimes de nature vierge que l’on découvre ébahi nous aident à comprendre ce qu’il cherche : la plénitude dans la solitude. Citons-le pour finir : « La joie de la vie n’est pas avant tout dans les rapports humains, elle est tout autour de nous, dans toutes nos expériences, il suffit de changer de point de vue ».

Je vous recommande aussi la bande-son signée Eddie Veder de Pearl Jam dont les chansons lancinantes collent parfaitement aux images (à trouver au rayon musique de film de la discothèque, cote : 520 INT).

Et puis, si comme je l’espère, ce film vous a ému, il vous reste à lire le récit des deux dernières années de la vie de Chris McCandless par le journaliste qui a enquêté sur lui et son parcours. (à trouver sous la cote 910.4 KRA)

Pour connaître la disponibilité de ce film, il vous suffit de consulter le catalogue en ligne de la médiathèque
_

P.-S.

4 Messages

  • Into the wild 10 février 2009 13:10, par ANNICK

    Je n’ai pas encore vu le film , mais je comprends pourquoi
    Alain a adoré ! Cela correspond tout à fait à ses propres idéaux de jeunesse , qu’il a suivis plus ou moins d’une autre manière , mais avec quelques similitudes ...
    Les gens qui étaient adolescents ou jeunes adultes
    vers 1968 et qui ont adhéré aux évènements de l’époque , ne peuvent que se retrouver dans ce film !
    Promis , je vais le trouver en DVD ...

    • Into the wild 14 février 2009 10:59, par Stevan

      Ce film est magnifique, merci Sean !

  • Into the wild 11 février 2009 14:53, par solène

    Il dit aussi que "le bonheur n’est pas réel s’il n’est pas partagé" ! En cela je crois que ce film magnifique illustre aussi la désillusion du personnage (et de ces idéaux) qui ne comprend qu’à la fin de son voyage cette vérité : seuls, nous ne sommes rien.

  • Into the wild 10 avril 2009 11:54, par Ben

    UNE MERVEILLE !! Sean PENN au sommet de son art, et un jeune acteur tout simplement époustouflant. Un film très beau, très réussi, et qui donne à réfléchir, notamment sur notre condition d’homme, et notre rapport à la nature et aux autres. Sans doute le meilleur film que j’ai vu depuis longtemps.


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS