Accueil > Lire > Documentaires > Documentaires jeunesse > Je ne veux pas vieillir

Je ne veux pas vieillir

Genre :  Philosophie

Auteur : Claire Crignon-De Oliveira

Auteur de l'articleSolène

Publié le mercredi 13 avril 2011


L’angoisse des adultes expliquée aux enfants !

Votre avis sur ce document

Personne n’a envie de vieillir ! Pourtant, dans ce petit livre bien fait à destination de la jeunesse (à partir de 10-12 ans), Claire Crignon-De Oliveira nous explique que, bien sûr, nous n’avons pas le choix !

A l’heure où la jeunesse est plus que valorisée par la société, il est normal de redouter la vieillesse et tout ce qui va avec (affaiblissent de ses capacités physiques et mentales, maladie...)
Il y a bien un paradoxe proprement humain, nous dit l’auteur, celui de ne pas vouloir mourir mais également celui de refuser de vieillir. Serions-nous pour autant comblés si nous avions l’éternelle jeunesse et l’immortalité ?

La vieillesse est redoutée aussi car elle signifie transformation de soi. Le corps change, notre caractère change, nous ne nous reconnaissons plus et ne reconnaissons plus les autres qui vieillissent également. Ce changement fait peur car il est la marque visible du temps qui passe.

La vieillesse n’est pourtant pas une maladie. Elle fait partie de la vie, du cours naturel des choses, comme la mort. Elle est perçue comme une maladie alors qu’elle n’est qu’une transformation : "Réduire la vieillesse à une maladie est rassurant. Cela donne l’impression qu’il s’agit simplement d’un désordre passager, d’un état inhabituel, auquel on peut remédier..."

Nous comptons désormais sur les progrès de la médecine pour vivre plus longtemps. Aujourd’hui, l’on peut vivre en bonne santé jusqu’à un âge très avancé. Ce qui s’apparente à une course à l’immortalité n’en est pas une en réalité. Selon l’auteur, elle est surtout une course pour l’amour de la vie : " Vouloir conserver la santé et prolonger la vie, ce n’est pas s’opposer à l’ordre du monde. [...] C’est le signe d’un amour de la vie plus que d’une crainte de la mort".

Vivre longtemps et avec toutes ses capacités physiques et mentales c’est en effet le désir de tout homme. Dès lors, comment vivre si l’on a perdu certaines des capacités essentielles qui donnent sens à la vie ? Avec des mots très justes et sans la nommer réellement, l’auteur nous parle aussi de l’euthanasie : "On peut préférer une vie plus courte, mais intense, riche et sans douleurs, à une existence longue mais diminuée physiquement, intellectuellement."

Pourtant, on peut aussi donner un sens à la vieillesse, et c’est en cela que la philosophie nous aide. Au delà du cliché du "sage", la philosophe nous explique que la vieillesse ne devient riche que si l’on "s’examine", mais sans pour autant se juger. S’examiner s’entend plutôt par réfléchir aux années que nous avons vécues et au sens que nous souhaitons donner à la suite.

L’auteur termine sur le fait qu’aujourd’hui il est de plus en plus nécessaire d’apprendre à vivre avec les personnes âgées. Celles-ci peuvent avoir plusieurs rôles qui ne sont pas forcément ceux qu’on a pour habitude de leur assigner (mamie gâteau, vénérable ancien...) Il est donc temps de mieux les prendre en considération et de les reconnaître, pour leur propre bien mais aussi pour celui de la société dans son ensemble.

Une bien belle leçon de philosophie à lire à tout âge.



Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS