Accueil > Multimédia > Les sites et applis intéressants > L’enfant, l’Art et la Toile.

L’enfant, l’Art et la Toile.

Auteur de l'articleMélanie L

Publié le vendredi 20 mai 2011



C’est Rev’Arts ! L’occasion de découvrir quelques petits sites pour faire découvrir l’art et la joie des musées aux plus jeunes...

Votre avis sur ce document



Une minute au musée !



Voilà de quoi ravir au premier abord les adultes les plus réfractaires aux musées. C’est le musée d’Orsay qui nous propose cela. Une minute. Que pourrions-nous voir en une minute ? Une planche du parquet des raboteurs de Caillebotte, un pli de la robe de la femme à la cafetière de Cézanne, un personnage de l’enterrement à Ornans de Courbet, une banane du repas de Gauguin, une rose des rosiers de Klimt, un bouton du fifre de Manet, un coquelicot de Monet, un cheveu de Galatée de Gustave Moreau, une étoile de la nuit de Van Gogh...

Définitivement non. En vrai, une minute ne suffit pas. Mais sur Internet ? Ce petit site pensé pour les enfants met en scène trois personnages (Mona, Rafa ël, Nabi) devant une roue (qui est Nabi ? une référence au mouvement pictural). Quand on clique sur le personnage de droite, la roue s’anime. Elle tourne, elle tourne, elle tourne, et finit toujours de tourner sur "rejouer". On comprend au bout de trois ou quatre coups que notre technique ne doit pas être la bonne et... eureka ! il faut en fait cliquer sur l’une des œuvres qui défile en haut à droite. Ce qui semble passer pour un jeu de hasard ne l’ai en fait pas du tout : c’est nous qui décidons avec notre petit clic de l’œuvre que l’on veut voir. C’est alors qu’un petit film d’une minute présente l’œuvre.

"Une minute au musée" est une série animée de Serge Elissalde et Franck Guillou (2004), coproduite par Les Films de l’Arlequin, Eurêka ! TPS Jeunesse, la RMN, le Musée du Louvre et le Musée d’Orsay, diffusée dans
Toowam sur France 3. Il y a eu 60 épisodes de 1 minute.

ce qui est bien :

- d’avoir eu l’idée du site.

- les explications sont concises mais intéressantes ; le format d’1 minute est assez convaincant

- la diversité des œuvres, car il n’y a pas que des tableaux, et ça c’est un bon point

ce qui n’est pas bien :

-  ce système de roue qui n’apporte rien

- le peu d’œuvres présentées : on tourne vite en rond (ah mais oui, c’est pour ça, la roue !)

- le fait qu’un seul des trois personnages ait le droit de tirer la roue ; les autres se contentent de regarder, et je trouve ça injuste

- "l’humour" pas toujours bien compris, quelques réflexions des personnages qui n’apportent rien

-  parmi les œuvres qui défilent, il y en a forcément une qui nous attire particulièrement et dont on voudraient en savoir plus ; mais il faut être tellement rapide pour cliquer dessus qu’on finit toujours par cliquer sur celle d’après ; du coup, on s’y prend à plusieurs reprises, mais rien n’y fait : on abandonne avant d’avoir vu toutes les œuvres. C’est trop bête... alors qu’il suffisait de créer une petite galerie où on pourrait tranquillement cliquer sur les œuvres qui nous attirent !

-  l’histoire des bonus : après l’explication, vous tournez la roue pour avoir un bonus. Vous vous dites : chouette ! on va encore apprendre des trucs rigolos ! Bah en fait non.
Le bonus A, c’est pour voir sur le plan du musée où est l’œuvre
Le bonus B, c’est de pouvoir imprimer l’œuvre.
C’est tout. Un bouton "imprimer" ou "voir le plan" eut été plus pratique, d’autant que c’est le même "bonus" pour toutes les œuvres. Enfin zut, quoi : on s’attend à une surprise et en fait bah non. J’ai été déçue. Encore plus pour le super bonus A ; parce qu’on vous montre un plan avec un gros point rouge qui représente là où l’œuvre se trouve dans le musée. Réflex : aller cliquer sur le gros point rouge pour voir une photo de l’œuvre dans son contexte, autrement dit une vue de la salle du musée... enfin un truc qui se fait beaucoup par ailleurs.. et bien non. Quand on clique sur le gros point rouge il ne se passe rien.

- C’est très mal foutu. Le bouton "rejouer", par exemple. Vous avez cliqué sur le Bonus A, puis sur le B. Vous voulez à présent découvrir une autre œuvre. Logiquement, vous cliquez sur le bouton Rejouer ; mais ce bouton-là vous fait retourner à la roue qui ne propose que "bonus A" et "bonus B". Où est la roue qu’on tourne pour voir les œuvres ? Ah ah !!! très bonne question !! Il ne reste plus qu’un endroit : le bouton "quitter". Vous pensez "c’est charmant" ou bien "drôle d’idée", mais vous n’êtes pas au bout de vos peines, parce que quand vous cliquez dessus, il ne se passe rien. Et oui. Vous ne verrez pas d’autre œuvre aujourd’hui... Mais au bord du désespoir, vous vous souvenez qu’il y a un moyen quand on est paumé sur une page d’un site de retourner à la racine du site, à l’accueil. Pour cela, vous venez effacer dans la barre URL la fin de l’adresse, soit "index.php"et le tour est joué ! A moins que vous n’alliez pas voir les bonus et que vous préfériez "rejouer" tout de suite, auquel cas c’est bon, la touche "rejouer" vous permet de découvrir une autre œuvre d’art. Comment ça les enfants ne vont jamais savoir faire ça ? pourtant c’est un site qui leur est destiné !

Bon, vous l’aurez compris, voici un site pour les enfants accompagnés d’un adulte patient et suffisamment doué avec la souris. Une bonne idée, mal exploitée. Un site trop limité et un manque d’intuitivité malheureusement un peu rédhibitoire. En gros, les vidéos sont pas mal, le site est mauvais. Allez, je vais me faire taper sur les doigts mais bon, je me lance : allez plutôt chercher "une minute au musée" sur Youtube !

doc pour enseignants

Si vous souhaitez un avis plus professionnel et de la documentation pour travailler sur les vidéos "une minute au musée" avec des enfants, voici un petit pdf destiné aux enseignants.


Le Louvre



Nous partons ici du site officiel du Louvre, le vrai, celui qui est aussi (et surtout) destiné aux adultes. Sur la page d’accueil, un petit bonhomme [1] animé dit "suivez-moi dans mon atelier !". Cliquez dessus et vous êtes embarqué...

Voilà toute une animation qui se met en place. Dans l’atelier sont présents toutes sortes d’objets sur lesquels il vous suffit de cliquer pour en savoir plus. Une petite animation s’ouvre. A la fin de celle-ci, vous pouvez :

1. la revoir en cliquant sur le personnage

2. retourner à l’atelier en cliquant sur la trappe secrète

3. cliquer sur l’autre objet présent sur la page, qui vous permet d’accéder à une autre animation sans retourner à l’atelier. Vous ne choisissez pas l’objet, mais c’est plus rapide quand on veut connaître plein de trucs où qu’on ne sait pas quel objet choisir dans tout ce fouillis !

Le livre est très sympathique à parcourir, avec toutes sortes d’histoires racontées en dessin animé comme le vol de la Joconde le 22 août 1911, la Vénus de Milo surgie de terre, etc. On apprend des choses sur les œuvres, l’Art, les artistes ;

Le carton à dessins de Vivant Denon regorge aussi d’anecdotes sympathiques, étranges ou rigolotes, comme celle-ci : En 1939, alors que débute la guerre, on évacue des tableaux pour les mettre en lieu sûr. Le radeau de la méduse quitte Paris sur un camion ; le tableau (très grand) heurte les fils électriques du tramway. Un court circuit plonge toute la ville dans le noir, dont le château du roi Soleil.

Et ce collectionneur mort d’une crise cardiaque en montrant à ses amis le tableau tant aimé des Trois Grâces de Jean-Baptiste Regnault !

Vivant Denon nous invite à voir quelques œuvres sélectionnées avec un autre regard. Des œuvres comme ces urnes datant du XIXe siècle. Quiconque passerait devant sans y prêter une grande attention. Mais puisque l’on nous dit de bien chercher et qu’on nous donne un petit indice, là oui, ça nous saute aux yeux : les deux urnes ne sont pas tout à fait jumelles ; et elles ont ceci de particulier qu’elles représentent chacune un profil, celui de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

On a l’impression de rentrer dans les petits secrets des œuvres d’art.

Ce qui est bien

- C’est pro. Il n’y a pas de bugs ; les animations sont soignées.

- le contenu est vaste : il y a beaucoup de choses à découvrir. On peut y revenir, parce qu’il est impossible de tout voir d’un coup.

- Les animations sont courtes, mais chaque explication est intéressante. C’est simple, mais sans détour. Sympathique, sans être humoristique. Le ton est est bon, adapté à des enfants et à des adultes (simple sans être cucul).

- Ce que j’aime surtout, c’est le lien qui est fait avec le vrai site, celui pour les adultes ; c’est à dire qu’à chaque fois, l’animation se déroule au-dessus d’une page aux explications beaucoup plus fournies ; il y a deux niveaux de lecture qui sont superposés ; c’est donc un site intéressant à parcourir en famille, afin que chacun y trouve des informations intelligibles pour lui.
Les animations consistent en de petites vidéos représentant une œuvre ou une scène de type dessin animé pour expliquer un point historique.

- Bref, les adultes y trouveront aussi leur compte et pourront, à l’occasion, briller un peu en société...


Junior Centre Pompidou



Vous entrez dans le site en sélectionnant la langue (Français). Vous avez une animation représentant des tâches qui se meuvent. Vous pouvez cliquez sur :

- la rouge : media box

- la verte : + d’art

- la bleue : art en clic

Oubliez tout de suite "media box". Ce n’est pas pour les enfants ; on ne comprends pas tellement le principe. Il y a des choses à écouter, au contenu clairement adulte. "île coquine", au hasard. C’est Arte Radio qui propose des sessions d’écoute (bruits, témoignages...). Il y a un topo de 5 lignes sur un artiste, Stephan Lauper, dont on se demande ce que ça vient faire là... une expo future ? on ne sait rien ; il est suisse et veut rendre visible l’intérieur des choses. Soit. "Focus" met en lumière (par le biais de 5 lignes pas plus) un événement qui a eu lieu il y a deux ans. Aucun rapport avec le reste non plus. "A la une" propose deux petits films ; petits aussi par la taille, parce qu’on ne peut pas agrandir la fenêtre de visionnage ; on ne voit rien, on ne comprend rien, la qualité est médiocre. Sortez de là immédiatement !!

Voyons "+ d’art".

Les sous-rubriques proposent des techniques et/ou des jeux autour de l’art. Par exemple, dans "les surprises de l’art", on nous présente le mur de coloriages de Postics, un artiste japonais de l’univers manga. Il crée avec des enfants un mur de coloriages où apparait une foule de personnages et d’animaux. "A toi de jouer" permet de télécharger le jeu, c’est-à-dire des parties de personnages à colorier et à assembler. C’est vraiment pour les petits (maternelle, primaire éventuellement).

Dans la rubrique "Explorer le quotidien", on change carrément d’optique ; Il s’agit d’imaginer l’habitat de 2050. C’est une activité pour les plus grands, à en croire la présentation et le questionnaire (je dirais les collégiens) : "Dans 40 ans, où vivrons-nous, de quoi seront faites nos maisons, (...) quelles seront les grandes découvertes qui marqueront la vie quotidienne ? Jeunes explorateurs du futur, le Centre Pompidou vous confie une enquête, un véritable travail d’investigation dont vous serez
les acteurs : à vous d’imaginer ce que sera le monde en 2050 ! Place à l’intuition et à la créativité : projetez-vous dans le futur et décrivez par des textes, des photos, des dessins, votre vie de tous les jours en 2050.
Vous êtes libres de recréer le monde, d’inventer de nouvelles langues,
de concevoir des façons de vivre complètement différentes de celles
d’aujourd’hui et de choisir tout moyen à votre convenance pour exprimer
une vision du futur
".

Wahou. Quel concept ! On est loin du coloriage de Postics. D’ailleurs on ne voit pas très bien la logique dans cette rubrique. On passe un peu du coq à l’âne, tant dans les thématiques d’activités que le public visé. La "galerie virtuelle" est une bonne idée en soi, puisqu’elle met en ligne les créations réalisées par les enfants qui ont joués aux différents jeux. On s’étonne cependant de voir parmi ces "créations" de banals fonds d’écrans Windows et quelques aberrations, comme ce Picasso signé de la main de Margaux, 11 ans. Où est le travail de la gamine ? Le site n’a donc aucun modérateur ?
Il y a dans cette rubrique du assez bien et du moins bien.

Passons à "Art en clic", le seul truc qui vaille vraiment le coup.

Cette rubrique présente trois œuvres bien différentes :

- une photographie de 1979 en noir et blanc de Bernard Descamps représentant des arbres dont on ne voit que les troncs et l’ombre de ceux-ci ("Val de Loire")

- une peinture/sculpture de Guiseppe Penone ("le vert du bois avec branche") qui consiste en une toile blanche fixée sur une branche ; sur la toile, des empruntes de feuilles et de branches.

- Une sculpture d’Yves Klein de 1962 (l’Arbre, grande éponge bleue) ; en haut d’une grande tige a été placée une grosse éponge imprégnée de pigment bleu et de résine qui ont coulé ; voilà le secret de fabrication de cette œuvre.

Chaque œuvre est présentée assez succinctement dans un premier temps ; mais vous pouvez en connaître plus en allant cliquer sur les différents boutons ou en appuyant sur les flèches "avancer" de la présentation.

Quand on clique sur "artiste", on a une partie "portrait" et une partie "travail", qui sont des présentations de l’artiste et de son travail.

En cliquant sur "œuvre", on tombe sur des vidéos où le travail de l’artiste est expliqué, par l’artiste en personne quand il est encore en vie ; les techniques utilisées sont expliquées, le contexte. C’est très intéressant de voir le dessous des œuvres.

Des petits jeux sont proposés autour des œuvres, pour inviter les enfants à mieux voir, à mieux toucher. Pour que l’œuvre soit perceptible par tous les sens. Jeux sur la couleur, les pigments, les empreintes, ce qu’on ne voit pas...

quand on clique sur "Regarde", on active une loupe, et on peut se promener dans l’œuvre en la voyant de près.

"La boîte à mots" en haut à gauche présente des définitions du vocabulaire utilisé pour expliquer les trois œuvres.

ce que j’aime

- la navigation, simple, assez intuitive

- le graphisme


ce que j’aime moins

-  un problème de dimensionnement des fenêtres qui fait qu’une partie du contenue est cachée (les boutons "page suivante" notamment, en bas de page). Un petit bug aussi dans "l’art en clic", quand il s’agit de trouver la taille de l’œuvre. Il y a juste la question de posée, sur une grande page blanche, rien de plus. C’est un peu déroutant, je trouve.

-  le contenu pas assez filtré, trop hétérogène. On ne sait pas tellement à quel public s’adresse le site. Un coup on nous tutoie, un coup on nous vouvoie. Un coup on nous propose un jeu enfantin, et quelques clics plus loin, nous tombons sur un article au contenu beaucoup moins accessible : "Sur les écrans, des robots informatiques diffusent en permanence des milliers d’images détectées de manière aléatoire sur Internet à partir d’une série de mots-clefs qui incitent à relativiser la stabilité apparente du quotidien". Bon, les CE2, au fond, qui a compris ? Bref, une petite signalétique qui rendrait intelligible le niveau intellectuel requis ne serait pas du superflu !

- le côté un peu fourre-tout

En somme, il faut être accompagné d’un adulte qui connait le site et sait où se trouve le contenu pour les plus jeunes. C’est un peu dommage. J’aime bien l’idée de se balader seul en toute liberté sur un site, de découvrir soi-même des choses.


Votre site du moment



Nous attendons toujours vos propositions. Cliquez sur "répondre à cet article" pour nous suggérer votre site "coup de cœur"


Notes

[1C’est Dominique Vivant Denon, rien de moins que le premier directeur du musée en 1802


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS