Accueil > Lire > Bandes dessinées > Le Brésil côté BD

Le Brésil côté BD

Auteur de l'articleCéline

Publié le jeudi 4 août 2016


Cet été, le Brésil est à l’honneur à la médiathèque.
L’occasion de découvrir l’univers de la bande dessinée brésilienne
à travers les trois ouvrages suivants :

Votre avis sur ce document

Deux frères / Gabriel Bà et Fabio Moon.

Adapté du roman de Milton Hatoum, ce sublime album en noir et blanc nous narre l’histoire de Yaqub, fils d’une famille libanaise établie dans la ville brésilienne de Manaus, qui revient au pays après cinq ans passés au Liban. Il y retrouve son père, sa mère et surtout son frère jumeau, Omar. Mais ces cinq années de séparation n’ont fait que cristalliser le sentiment de rivalité né à l’occasion d’une querelle sentimentale entre les deux frères et qui a precipité le départ de Yaqub.

Une saga familiale sur fond de Brésil des années cinquante qui navigue entre amour filial et haine viscérale mais tombe toujours juste quand il s’agit de décrire les différents liens qui unissent les membres d’une même famille.

Autres ouvrages du même auteur à la médiathèque :"Daytripper"/Gabriel Bà et Fabio Moon.

Gabriel Bà et Fabio Moon

Gabriel Ba et Fabio Moon sont des vrais jumeaux nés à São Paulo en 1976. Auteurs et illustrateurs de bande dessinée, ils racontent des histoires depuis presque quinze ans. Ils commencent à publier leurs premières pages au début des années 1990 et se sont fait un nom dans l’univers des comics avec des séries à succès telles que "Casanova"ou "Umbrella Academy".


Cumbe / Marcelo D’Salete

Le Brésil a été l’un des principaux pays pratiquant l’esclavage, jusqu’à son abrogation en 1888. En provenance d’Angola et du Mozambique, les esclaves étaient essentiellement affectés à l’exploitation de la canne à sucre ou des mines d’or. Certains esclaves se révoltaient, et se réfugiaient dans la jungle pour créer des communautés, appelées quilombos, ou cumbe, où ils vivaient en autarcie. À travers quatre nouvelles, en partie inspirées d’événements historiques, le dessinateur brésilien Marcelo d’Salete raconte des histoires d’esclaves marrons au 17e siècle, des hommes, femmes et enfants confrontés à leurs tortionnaires et décidés à se libérer du joug de l’esclavage à tout prix.
Source : éd. Ça et là

Marcelo D’Salete

Né en 1979, Marcelo d’Salete est auteur de bandes dessinées, illustrateur et enseignant. Il a suivi des études de design graphique à l’université de Sao Paulo, il a un diplôme en beaux-arts et est titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art. Il a illustré de nombreux livres jeunesse et participé à plusieurs anthologies et revues de bande dessinée, dont Front, Graffiti, Suda Mery K ! (Argentine) et Stripburger (Slovénie).

"Cumbe", publié en 2014 au Brésil est son troisième livre, après deux autres recueils d’histoires courtes "Noite Luz" (Lumière de Nuit, 2008) et "Encruzilhada" (Carrefour, 2011).


Tungstène / Marcello Quintanilha

Salvador de Bahia, Brésil, de nos jours. Les chemins de quatre habitants de la ville vont se croiser au pied du Fort de Notre-Dame de Monte Serrat, à l’occasion d’un fait divers. Il y a Cajù, un dealer à la petite semaine en galère, monsieur Ney, militaire à la retraite complètement névrosé et Richard, policier réputé mais mari exécrable que sa femme Keira est sur le point de quitter. Tous se retrouvent impliqués dans un incident anodin qui va dégénérer en une situation dramatique.

Un polar noir sur fond de réalité sociale dans le Brésil d’aujourd’hui.

Marcello Quintanilha

Autodidacte né au Brésil en 1971, Marcello Gaú, de son vrai nom, vit et travaille actuellement en Espagne. Il a débuté dans la profession de dessinateur de BD en 1988 en mettant en images des récits d’épouvante pour des éditeurs brésiliens à São Paulo et à Rio. En 1990, il s’est investit dans le cinéma d’animation et il a participé à plusieurs réalisations institutionnelles et publicitaires. A partir de 1998, comme dessinateur de presse, il a collaboré aux principaux périodiques brésiliens d’informations politiques et culturelles (Repùblica, VIP, A Revista !).Connu pour avoir développé un style de bande dessinée proche du quotidien des Brésiliens, Marcello Gaú a été plusieurs fois primé par les grands festivals du Brésil.


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS