Accueil > Cinéma > Le Dernier pour la route

Le Dernier pour la route

Genre :  Film dramatique

Auteur : Philippe Godeau

Auteur de l'articleAlain

Publié le mardi 16 mars 2010


"Notre plus grande réussite n’est pas de ne jamais tomber, mais de toujours nous relever."

Votre avis sur ce document

Adaptation du livre autobiographique d’Hervé Chabalier, fondateur de l’agence de presse Capa, où ce dernier raconte sa vie d’alcoolique et sa victoire sur sa maladie, ce film m’a profondément ému.

En effet le personnage d’Hervé joué magistralement par François Cluzet m’a interpellé car, comme tout un chacun, j’ai côtoyé des personnes alcoolo-dépendantes qui sont comme on le sait dans une souffrance qui les emprisonne dans un vécu artificiel.


Dans ce film on touche d’une façon très réaliste à la tragédie qu’est l’addiction alcoolique, les dégâts commis envers soi et l’entourage proche, le déni de la maladie et enfin la constatation que seul on ne peut rien changer mais que l’on peut s’en sortir grâce aux autres si en retour on leur apporte une part de soi-même par une d’une thérapie de groupe acceptée et non subie.

Et puis il y a des images qui m’ont vraiment touché comme la scène où Hervé raconte son passé et où l’on comprend à quoi remonte l’origine de son alcoolisme. Et aussi cette scène où Hervé contemple un superbe paysage comme si ses yeux s’ouvraient au monde réel, tangible qui nous entoure, monde qui lui était occulté auparavant par les effets de l’alcool.

Tout le film est d’ailleurs porté par la vie et par la chaleur humaine tangible du groupe de patients dont fait partie Hervé.

Et puis tous les acteurs sont très bons, voire excellents, par l’humanité qu’ils arrivent à dégager et à transmettre au spectateur, qu’il soit concerné ou non par la tragédie qu’est la maladie alcoolique.

On se rend compte finalement que la dépendance, de quelque nature qu’elle soit (alcool, drogue, tabac, jeu...) peut être vaincue par le partage et l’empathie, par la chaleur humaine et surtout par la sincérité envers soi-même.

Voici donc un film qui fait honneur au cinéma français contemporain, un film intelligent, un film qui vous réconcilie avec le genre humain, bref un film qui n’est pas qu’un divertissement mais un enrichissement.

P.-S.

Vous trouverez aussi au rayon Biographie à la cote B CHA, le livre d’Hervé Chabalier qui a inspiré ce film.


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS