Le puits

Auteur : Ivan Repila

Auteur de l'articleJean-Pascal

Publié le jeudi 4 février 2016


« Impossible de sortir, on dirait, dit-il. Puis il ajoute, mais on sortira »

Votre avis sur ce document

Les amateurs de théâtre connaissent bien la règle des trois unités : action, temps et lieu. Elle s’applique dans ce court roman qui se veut plutôt un récit allégorique.

Il met en scène en scène deux frères, simplement nommés le Grand et le Petit. On sait peu de choses : il faut accepter le postulat de départ et ne pas chercher de la vraisemblance là où elle n’est pas nécessaire. Comme dans un conte. Car l’essentiel est ce qu ’ils représentent - plutôt que ce qu’ils sont - et le propos qu’ils servent.

Leur situation est aussi simple qu’elle est dramatique : ils sont tombés au fond d’un puits et ne peuvent en sortir. La manière dont cela s’est produit n’est pas anodin mais secondaire, la personne qui vient la nuit les observer en se cachant aussi son importance. Mais ce qui prévaut, c’est qu’ils risquent de mourir plus ou moins rapidement, à moins que !

A moins que leur volonté ne les incite à tout tenter pour trouver une issue. A moins qu’en associant leurs potentiels - physiques et intellectuels - pour échafauder ensemble une stratégie, ils ne parviennent à échapper à cette prison à ciel ouvert.

La liberté, si proche et si lointaine à la fois ! La leur, mais pas seulement. Leur enfermement n’est pas leur seul combat. Il est question ici de tous les enfermements subis dans le monde. Monde qui est lui-même un puits où vit l’humanité et où chacun à une place ! Place qu’il lui appartient de garder ou de remettre en cause, individuellement ou collectivement !

En attendant, l’auteur ne nous épargne rien des souffrances afférentes à leur captivité involontaire, de la rage qui les anime, de la folie qui les guette. Cela fait beaucoup pour des enfants qui grandiront trop vite.

Chaque jour de privation qui passe rend leur combat plus difficile et met leur volonté à rude épreuve dans ce huis-clos étouffant. Ils sont l’Humain et la déshumanisation les guette. Et c’est pour cela qu’on voudrait les voir réussir l’impossible, survivre pour eux et pour les autres. Et le Petit a fait une promesse au Grand, une promesse de visionnaire...


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS