Accueil > Cinéma > Marina Abramovic : the artist is present

Marina Abramovic : the artist is present

Genre :  Film documentaire artistique

Auteur : Matthew Akers

Auteur de l'articleArnaud

Publié le mardi 3 juin 2014


Une rétrospective artistique et humaine, yeux dans les yeux.

Votre avis sur ce document

Marina Abramovic est présente. Le sous-titre de ce film documentaire est totalement justifié. Elle est aussi sincère et honnête dans sa démarche artistique, sans concession. Durant ses performances, elle imprime sur sa peau une part de vérité, celle des coups qu’elle se porte. Ses blessures sont bien réelles, son discours tout autant. Marina Abramovic est une artiste et le sujet magnifique de ce documentaire. Voici le portrait d’une femme qui a aimé, qui aime et qui a un regard amoureux et émouvant sur le monde et ses habitants. Son regard est artistique, son langage est celui des corps et des expressions du visage. Durant sa rétrospective au MoMA à New York, elle décide de se mettre en danger à la fois psychologiquement et physiquement : seule sur une chaise au milieu d’une grande salle, devant une table, elle fait face à une chaise vide. Des anonymes et des célébrités vont y prendre place à tour de rôle pendant des mois, le temps d’une rencontre et de milliers de regards échangés. C’est cette performance qui est au cœur de ce film. Un film documentaire, oui, mais surtout un cinéma attaché à ses personnages et à leurs émotions.

Dans les autres salles de l’exposition, de jeunes artistes reprennent le rôle de Marina Abramovic dans ses précédentes performances. Là encore, c’est autant le geste artistique que la perception des spectateurs qui sont mises en valeur par le réalisateur ; preuve en est que dans toute œuvre d’art contemporain, le spectateur est également à l’épreuve...

L’exposition de Marina Abramovic est une rétrospective artistique et aussi l’occasion d’une plongée dans le passé intime de l’artiste. Pendant de nombreuses années, l’artiste a connu une relation fusionnelle et passionnée avec un autre artiste, Ulay, lui même pratiquant l’art performance. Pendant des années, ils se sont aimés, tapés, frappés, blessés, ont poussé les limites de leur propre corps jusqu’à l’épuisement de l’un des deux. Ulay est celui qui jettera l’éponge durant une performance où il était question de se regarder fixement l’un l’autre sans s’alimenter (deux tabous en somme). Leur dernière œuvre est une des plus belles : chacun marche sur la muraille de Chine à la rencontre de l’autre. Quand ils se retrouvent enfin, exténués par des mois de marche, ils décident que cette performance doit sceller leur désunion...

Pendant une trentaine d’années, chacun vivra sa vie. Leurs retrouvailles sont intimement liées à cette exposition et à ce moment, très émouvant. A mon sens, une des plus belles scènes d’amour qui soit, un moment de cinéma où le regard dit tout, où le geste est à la hauteur d’un amour si fort, vestige d’une passion passée...

Alors, ému(e) ?

Le film présente ensuite une succession de regards, de réactions, d’attentes fébriles. Devant Marina Abramovic, on s’attarde, on pleure, on passe un moment qu’on ne peut (et veut) oublier, on veut parfois choquer, se dévêtir ou se couvrir d’un masque effrayant. Les services d’ordre ne vivent pas leurs meilleures heures... Devant les portes du musée, les troupes s’affolent. Tout le monde ne la verra pas. La file d’attente s’organise. On veut toucher du regard les yeux de Marina Abramovic. Ce phénomène fait presque un peu peur... Marina Superstar ? Figurez-vous que Lady Gaga est une de ses plus grandes fans...

Entre deux rencontres et deux regards échangés, l’artiste ferme les yeux, se concentre, fait "reset" pour mieux découvrir le visage de l’autre. Elle semble aimer celui ou celle qui est devant elle comme elle aimait Ulay. Puisqu’il n’est plus devant elle, c’est le public qui prend sa place et fusionne avec elle.

La performance est physique et psychologique. Va-t-elle tenir jusqu’au bout ? Faut-il vraiment ce suspens pour être captivé par ce film touchant, riche et décidément très beau ?

Vous l’aurez compris, ce film est un vrai coup de cœur...



Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS