Accueil > Musique > Memory takes my hand

Memory takes my hand

Auteur : Craig Armstrong

Auteur de l'articleMélanie L

Publié le mercredi 21 janvier 2009



Planant, contemplatif, grandiose... "Memory takes My Hand"... l’album de l’année.

Votre avis sur ce document


Tout a commencé un soir de juin 2008. Voilà plusieurs semaines que j’attendais ce moment ; et j’y étais. Assise dans la basilique de Saint-Denis, j’allais voir un concert de Craig Armstrong, avec parmi les pièces du programme une création mondiale. Pour la première fois, Immer, le concerto pour violon n°1, serait joué devant un public. L’orchestre enchainait par d’autres pièces que je ne connaissais pas : One Minute, 15 pièces pour orchestre, se jouait alors que des images de ciels étaient diffusées sur grand écran ; c’était magique. Enfin, le concert se terminait par Memory Takes My Hand, une pièce que j’avais entendue à la radio et qui m’avait donnée envie d’aller voir le concert. Dès les premières notes, j’ai su que je vivais un moment merveilleux et inoubliable.
Ce concert dans la basilique fut majestueux, grandiose. Le plus beau qu’il m’ait été donné d’entendre. Mes pauvres mains s’en souviennent...

Quelques semaines plus tard, l’album de Craig Armstrong sortait, au contenu identique au programme du concert. Je vais vous en dire quelques mots :

Immer (concerto pour violon n°1).

Composé en 2007 pour la violoniste Clio Gould, ce morceau connait de beaux moments contemplatifs... "Je voulais que Immer soit à l’image d’un univers en suspens, comme des nuages sonores évoluant lentement" dit Craig Armstrong. C’est réussi.

One Minute (15 pièces pour orchestre) .

Cette pièce est une commande passée par le Horse Cross Trust pour l’ouverture du nouveau Concert Hall de Perth. Pour l’occasion, une installation vidéo a été créée, destinée à être visionnée pendant le concert
Chacune des 15 pièces dure à peu près une minute. Une minute, c’est le temps qui suffit à Craig Armstrong pour créer un univers. 15 minutes, le temps d’assister au défilé des nuages d’Ecosse et d’ailleurs sur le grand écran derrière la scène...

Memory Takes My Hand .

Cette commande du Glasgow City Council est l’œuvre la plus exceptionnelle de l’album à mon goût. Craig Armstrong s’est ici surpassé dans l’émotion. [1]
Piste 18, le grand frisson. Lucy Crowe, soprano, voix cristalline, chante ses premières notes. C’est à couper le souffle. Tout le reste de la pièce est vraiment magnifique, et le final, une apothéose.

Craig Armstrong a collaboré avec Peter Arnott pour les paroles. Voici celles d’Age (once)  :

"My child

Takes my hand

My child

Leads me home

"Don’t look down

Don’t be afraid"

Once I was

Once I knew

All the world

All unreal

All is dream

All"

Craig Armstrong, compositeur né en 1959 à Glasgow, est plus particulièrement connu pour ses bandes originales de film (Roméo et Juliette et Moulin Rouge (2001) de Baz Luhrmann sont parmi les plus connues), mais il a également écrit les partitions des films suivants : Bone Collector (1999), Le Baiser mortel du dragon (Kiss of the Dragon, 2001), Love Actually (2003), Ray (2004), World Trade Center d’Oliver Stone (2006), et récemment L’incroyable Hulk réalisé par Louis Leterrier (2008)
Mais il a également écrit - comme en témoigne cet album - plusieurs œuvres classiques et morceaux pour piano. Avec cet album, Craig Armstrong nous donne à écouter une œuvre des plus lumineuses.

Un album pour les amoureux de la musique symphonique, les amateurs de musique contemporaine, les fans de Craig Armstrong et ceux qui vont le devenir, ainsi que tous les curieux qui ne seront pas déçus.
A écouter au plus vite et au calme...

Et en bonus, une vidéo (en anglais) de Craig Armstrong racontant son projet pour l’album "Memory takes my Hand" :

Notes

[1En effet, le compositeur fut particulièrement touché par cette commande car elle était destinée à un concert donné pour la réouverture de la Kelvingrove Art Gallery and Museum de Glasgow, un lieu qu’il fréquentait souvent avec son grand-père étant jeune ; et il était enchanté d’écrire une musique célébrant Glasgow, sa ville.


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS