Myrkos

Genre :  BD en couleur en trois tomes

Auteur : Texte de Jean-Charles Kraehn et dessin de Miguel

Auteur de l'articleAlain

Publié le samedi 21 mai 2011



Mirkos révolutionne l’Art par la découverte de la perspective

Votre avis sur ce document

Une aventure fondatrice dans un monde imaginaire où un art officiel est remis en cause par un jeune artiste visionnaire.

Élève à la "Scola Impériale des Arts", Myrkos étudie pour être "ornemaniste", c’est-à-dire peintre décorateur de temples et monuments religieux. Il est brillant et imaginatif. Il s’attire l’inimitié d’un des principaux prêtres et maîtres de l’école car il juge l’enseignement qu’on lui donne trop conservateur, trop figé, trop codifié.

Son imagination le pousse à découvrir de nouvelles façons de dessiner : un jour, dans son village natal, grâce à une ancienne amie qui lui sert de modèle, il fait la découverte de la perspective et donc une manière de représenter la profondeur et ainsi révolutionner les normes artistiques qui ont cours dans son monde.

Cette trouvaille importante va l’entraîner à se rebeller contre l’ordre artistique établi (les prêtres d’Anétha) et tenter de maîtriser ses découvertes primordiales sur la perspective et la représentation des corps qui lui sont liés.

Mais ses remises en question du dogme et de l’académisme de ses maîtres vont lui attirer de sérieux ennuis qui le mèneront jusqu’à la prison...(dont il sortira tout de même).
Le caractère sacré de l’art tel qu’il est pratiqué dans cet Empire totalitaire ne doit en effet pas être contesté...

Voila le thème central de cette histoire en trois albums écrite par un scénariste confirmé, Jean-Charles Kraehn, et dessinée par Miguel Imbiriba, un Brésilien expatrié dont c’est la première série. Ce dessinateur imaginatif excelle dans la représentation juste des attitudes et des expressions des personnages et dans la profusion des détails qui meublent les décors de la ville d’Anétha (=Athéna ?).

On retrouve aisément des éléments de l’Antiquité grecque, de l’Égypte ancienne voire de l’art aztèque dans la capitale de cet Empire fictif dont les bâtiments, d’une architecture exubérante, enrichissent la narration. Un grand bravo aussi à la coloriste !

P.-S.

Rappelons que le scénariste a déjà fait ses preuves avec des séries comme "Tramp" (9 tomes),"Gil St-André" (9 tomes), "Bout d’homme" (5 tomes).


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS