Accueil > Lire > Bandes dessinées > Quai d’Orsay - chroniques diplomatiques

Quai d’Orsay - chroniques diplomatiques

Genre :  BD politique (fiction ?)

Auteur : Blain & Lanzac

Auteur de l'articleArnaud

Publié le samedi 11 septembre 2010


Les bulles diplomatiques

Votre avis sur ce document

Contrairement aux créations anglo-saxonnes, la Bande dessinée française ainsi que le cinéma et la littérature ont tendance à éviter de toucher aux personnages politiques contemporains... Peu de BD qui ne soient pas dessins de presse, peu qui ne soient pas caricatures quand il s’agit d’aborder la question politique. L’exception notable est celle que vous devriez lire... Une BD dessinée par l’auteur d’"Isaac le pirate" et écrite par Lanzac, pseudo d’un homme qui a côtoyé les arcanes du pouvoir et les ors de la république. Lanzac a été membre du cabinet d’un homme haut en couleur, dont la flamboyance est ici à peine caricaturée, Dominique de Villepin, ici dépeint en Alexandre Taillard de Vorms.

Dès la couverture, le lecteur est happé par cette silhouette assise, de face, plongée dans la lecture d’un livre rouge. Homme gigantesque et central dans un décor pourtant lui-même majestueux : hauteur de plafond considérable, fenêtres couvertes de rideaux et statuettes tribales évoquant les fonctions "mondiales" du ministère des affaires étrangères.

Dès les premières pages, on suit avec la même boule au ventre le personnage principal, Arthur Vlaminck qui se rend à un entretien d’embauche avec le ministre et imagine celui-ci en Dark Vador... Dès son apparition, le sens du mouvement de Christophe Blain saute aux yeux. Taillard de Vorms semble ne perdre aucune seconde, s’agite et a une gestuelle précise et expressive. Devant lui, le personnage de Vlaminck, chargé du "langage" au sein du cabinet, le "scribe du pharaon" en somme, contraste par son manque de confiance...

L’aventure au sein du cabinet débute là : son directeur est essentiel et débordé. Les conseillers prennent leur ticket pour voir le ministre qui ne passe qu’en coup de vent sous l’onomatopée "VLON". Pendant ce temps, Arthur Vlaminck planche sur son premier discours sans connaître la position du ministre concernant les enjeux diplomatiques. Politique fiction ? Ce n’est pas certain...

Au fur et à mesure des pages, nous suivons les allers-retours du discours de Vlaminck qui ne trouve jamais grâce aux yeux du ministre. S’ensuit une scène irrésistible où le ministre utilise Tintin comme outil pédagogique : "Un bon discours, c’est un discours dont on se souvient. C’est comme Tintin. Vous avez lu Tintin ?! Vous vous en souvenez ?! Pourquoi vous vous en souvenez à votre avis ? Tintin, ce sont des enjeux énormes. La Lune, l’Amérique, L’or noir... Mais Tintin, c’est le rythme. Vous savez quoi ? Tintin, c’est de la musique. tintin, c’est une symphonie. Le rythme "TAC TAC TAC TAC TAC". Une case en amène une autre (tac tac tac), quand vous arrivez au bord de la page (tac), on vous emmène à la case du dessous (tac)... jusqu’au bas de la page. Le barbu se prend les pieds dans les tuyaux, monte dans la jeep... Et la page se tourne ! vous êtes pris par la musique ! Vous ne pouvez pas faire autrement. Et là ... PLAF ! Sur toute la page, vous voyez une fusée... gigantesque. Rouge et blanche. De cent mètres de haut. Le discours, c’est pareil... (tac, tac, tac), les gens écoutent... (tac, tac, tac) Les gens s’envolent... et ... TAC ! Les gens se retrouvent face au monde ! Les crises, le terrorisme, les bombes ! On doit les entendre éclater... On doit ressentir la peur. Votre discours, c’était l’inverse, c’était nul, Vlaminck. On n’entendait rien..."

Premier tome d’une future série, ces chroniques diplomatiques sont riches en enseignement politique et offrent au lecteur l’occasion de s’immerger dans un milieu impitoyable au cœur duquel s’illustre ce personnage visionnaire, exalté et ... un peu ridicule. Une chose est sûre : vous ne "stabillosserez"* plus jamais sans penser à cette BD...


P.-S.

* oui, oui, je parle bien de l’acte de surligner en fluo...


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS