Accueil > Lire > Romans > Romans adolescents > Rouge métro

Rouge métro

Auteur : Claudine Galea

Auteur de l'articleSébastien

Publié le jeudi 6 décembre 2007


"Attention ce train est terminus, tous les voyageurs descendent de voiture", peut-être...

Votre avis sur ce document

Prendre un métro est le mode de transport le plus pratique qui soit à Paris. Se déplacer d’un point A vers un point B avec ou sans correspondance. Pour passer le temps du trajet, on s’occupe, on y lit, on y sommeille. Coupé du monde dans les couloirs puis dans les tunnels on s’y sent seul aussi. On s’observe, se dévisage, on écoute les annonces automatisées du haut parleur dont le « méfiez vous des pick pocket » qui provoque le reflexe de mettre sa main contre son portefeuille histoire de vérifier !. Dans cet endroit où règne l’individualisme, on peut perdre toute humanité en devenant indifférent, insensible, « à vot’ bon cœur M’sieurs Dames ! », on n’écoute plus.
- 

Ce jour là, Cerise, toute de rouge vêtue, prend son métro. Ce jour là, comme elle aime le faire, elle observe et contrairement à la majorité des voyageurs, ose dévisager les âmes souvent fatiguées, sombres et inquiètes des voyageurs qui l’accompagnent. Ce jour là elle a vu les yeux de cet homme, de ce SDF. Ce jour là, elle a deviné la fureur, la haine. Ce jour là, le rouge sang s’est invité.
- 

Hormis quelques classiques, je ne relis jamais les romans, tellement de textes à lire et d’auteurs à découvrir... A la fin de ma lecture de ce court roman j’avais une perception particulièrement négative du contenu. L’incompréhension dominait, la déception aussi. J’apprécie habituellement l’écriture de Claudine Galéa. Cependant cette fois quelque chose me gênait. Curieusement ce texte que j’aurai dû oublier et classer dans la catégorie « perte de temps » m’a hanté, s’est installé durablement dans ma tête. Etrangement j’ai questionné des amis et collègues sur des forums pros (et oui, il existe des forums de professionnels du livre !) et un soir, de retour chez moi, j’ai compris. La gêne issue de ma lecture s’explique par ma peur et ma honte. Peur de me retrouver face à un danger dans ce métro que j’emprunte quotidiennement et honte d’être devenu un « zombi » du métro qui détourne les yeux sans scrupule !
- 

Ce roman ose aborder rudement les thèmes du rejet, de l’exclusion, de la misère. Il est terriblement dérangeant et gênant mais il oblige à la réflexion. J’ai donc relu ce texte d’une auteure décidément brillante.

Claudine Galea


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS