Accueil > Lire > Romans > Romans adolescents > L’Amour, mode d’emploi

L’Amour, mode d’emploi

Auteur : William Nicholson

Auteur de l'articleSolène

Publié le mercredi 4 avril 2012



ou, comment s’en sortir au lycée quand on n’est pas populaire ?

Votre avis sur ce document


Maddy Fisher, une jeune fille sans histoires, plutôt intelligente et sympa, en a marre. Elle veut tomber amoureuse et vivre, elle aussi une histoire d’amour palpitante. Un jour, elle rencontre Joe. Un mec jovial, mignon, et ... populaire ! C’est décidé, son prince charmant, ça sera lui !

Rich, est comme Maddy. Lui non plus n’a jamais connu l’amour. Pourtant, il aimerait bien et en particulier avec Grace, la copine de Maddy. Une fille sur laquelle fantasment tous les garçons du lycée. Un fille populaire ! Or, Rich est du genre discret et a la réputation d’un type bizarre. Il écoute The Who ou Bob Dylan, lit des livres de psychologie sur l’amour, est ami avec le prof de lettres du lycée, et est plutôt du genre solitaire.

Rich et Mad vont commencer à se parler un peu par hasard. De fil en aiguille, Rich demande à Maddy de faire l’intermédiaire entre lui et Grace... Mais en amour, il faut être deux ! Et parfois, bonne surprise, l’amour ne vient pas forcément de là où on l’attend !

Vous l’aurez compris, l’Amour, mode d’emploi est un roman sur les relations amoureuses et sexuelles entre ados, mais il laisse aussi la place à des problèmes plus existentiels typiques de ceux que l’on rencontre à cet âge : Qui suis-je ? Pourquoi suis-je né ? Peut-on m’aimer ? Comment aimer ? Le propos est plutôt rassurant. Oui, même si on n’est pas populaire, on mérite aussi d’être connu et aimé. Chaque existence, puisse-t-elle paraître insignifiante, a de la valeur.

Par moments, l’auteur rapporte des phrases de Erich Fromm, l’auteur de l’Art d’aimer, le livre de chevet de Rich :

"Le besoin le plus profond de l’homme, est de surmonter sa séparation, de fuir la prison de la solitude."

"Aimer quelqu’un ne relève pas seulement de la puissance du sentiment, mais d’une décision, d’un jugement, d’une promesse. Si l’amour n’était qu’un sentiment, la promesse de s’aimer pour toujours n’aurait aucun fondement. Un sentiment peut faire irruption comme il peut disparaître. Comment puis-je juger qu’il persistera si mon acte ne comporte ni jugement ni décision ?"

Des paroles pleines de sagesse !!

Parfois, c’est dans le journal intime de Rich que quelques petites phrases sur l’amour se font entendre : " L’amour à sens unique : c’est comme transporter une carafe d’eau pure et fraîche. Je dois faire attention à ne pas la renverser car c’est tout ce que j’ai à donner [...] Ma plus grande peur c’est de la laisser tomber et voir s’échapper tout mon amour avant de trouver celle que je cherche"

Les personnages n’ont que 17 ans... pourtant ils sont déjà tous un peu désespérés !

William Nicholson, scénariste, dramaturge et romancier, excelle dans l’art de représenter la psychologie des adolescents. C’est touchant, drôle et plutôt dynamique. On se croirait un peu dans les séries du type Angela, 15 ans ou dans un "teen movie" (film d’adolescents en français), mélange entre LOL ou les Beaux gosses ! Ou si vous préférez lire, je vous conseille aussi la lecture d’Anne Percin, Comment (bien) gérer sa love story

Bref, un roman qui ne se prend pas trop au sérieux mais avec, tout de même, un propos sérieux !



Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS