Coincé

Genre :  apologie de l’exagération

Auteur : Oliver Jeffers

Auteur de l'articleMélanie L

Publié le mercredi 23 janvier 2013



Un grand délire

Votre avis sur ce document


Après "Perdu ? retrouvé !", l’auteur poursuit son petit tour des titres verbaux avec un nouvel opus : "coincé".

Qu’est-ce qui est donc coincé ?

Au départ, un petit cerf-volant de rien du tout, dans un arbre. Mais pour le décrocher, l’enfant balance sa chaussure (classique), qui reste coincée elle aussi (classique). Pour décoincer cette chaussure, l’enfant lance la deuxième chaussure (classique), qui reste également coincée (classique). Pour rester dans le classique, le chat est réquisitionné pour décoincer tout ça, mais il reste forcément coincé, lui aussi, comme tous les chats.

Finalement, tout est balancé dans cet arbre : pot de peinture, chaise, canard, voiture, un orang-outang, un petit, puis un gros bateau, une maison, un phare, une baleine... Rien n’y fait. Même les pompiers et leur beau camion sont balancés dans l’arbre, en vain.

Finalement, une petite scie de rien du tout fera l’affaire. Pourquoi ? Comment cela est-il possible ? "Le cerf-volant s’est décoincé parce qu’il n’y avait plus la moindre place dans l’arbre".

Complètement loufoque, extravagante et fantaisiste, l’histoire est propice à l’imagination. Car tout, finalement, peut se retrouver balancé dans l’arbre. On va de surprise en surprise, et la situation est de plus en plus rocambolesque.

Il y a quelques très bonnes trouvailles dans les illustrations : outre les couleurs, la mise en page, et la technique vraiment jolies, j’aime la façon dont l’auteur représente l’idée qui vient, sous la forme d’une ampoule qui descend du ciel et qu’il suffit d’attraper.

Plus que cette petite scie de rien du tout, c’est le livre entier, la bonne idée.

On peut y voir également une apologie de la persévérance.


3 Messages

  • Coincé 15 février 2013 19:43, par Arnaud

    Jeffers est vraiment un grand ! Beaucoup d’humour, de fantaisie ! J’adore !
    Celui-ci est encore meilleur que perdu retrouvé, mais moins cinématographiquement adaptable...

    • Coincé 15 février 2013 19:58, par Mélanie L

      Oui, ou alors ce serait le film avec le plus gros budget de tous les temps !!

      • Coincé 15 février 2013 20:24, par Arnaud

        Il faut en parler à Spielberg ou Peter Jackson ! Ou alors Michel gondry !!! Ce serait chouette...


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS