Accueil > Lire > Romans > Romans adultes > Graffiti Palace

Graffiti Palace

Auteur : A.G. Lombardo

Auteur de l'articleJean-Pascal

Publié le mardi 31 décembre 2019


Ma cité va brûler

Votre avis sur ce document

Il fallait sans doute être natif de Los Angeles comme l’auteur pour aussi bien parler de cette ville.

Le personnage principal, Americo Monk, se présente comme un « sémiologue des pavés ». Il étudie les graffitis et les reproduit dans son petit carnet qui ne le quitte jamais et qu’il va avoir bien du mal à sauver car objet de convoitises. Des graffitis qui marquent un territoire et sont une signature ; qui expriment des avertissements mais aussi des contestations ou des revendications. Un art et tout autant un langage dont il faut maîtriser les codes. Americo se fait le relai et le porte-parole des « dépossédés ».

Au moment où éclatent les émeutes dans le quartier de Watts, provoquées par une interpellation policière musclée, il essaye de rentrer chez lui dans le ghetto noir et d’y rejoindre sa compagne. Ses difficultés peuvent paraître anormalement nombreuses mais il faut prendre en considération l’étendue de la ville qui sous -entend la présence d’une population nombreuse, hétérogène et... paniquée. Même si Americo est connu et respecté pour son travail par les communautés qui résident dans les différents secteurs de la ville, il se heurte à la suspicion de personnalités dangereuses et déséquilibrées. Et l’explosion de colère généralisée exacerbe encore la tendance endémique de cette population à entrer en conflit.

Americo louvoie entre les différents personnages qu’il croise, tentant la plupart du temps de leur échapper pour rentrer au plus vite en préservant son intégrité physique et mentale. Chefs de gangs et leurs troupes, leaders religieux, femmes fatales, ce ne sont pas les obstacles et les tentations qui manquent dans son épopée ! Même ceux qui veulent l’aider ne lui facilitent pas la tache. Les conseils d’une sorcière vaudou sont-ils les bons ? Et ceux de cet aveugle qui apparaît mystérieusement ? Comment être sûr de bien les interpréter ?

La quatrième de couverture nous parle d’un « Ulysse des temps modernes ». Mais plus que des similitudes effectivement présentes avec ce récit mythologique, c’est d’une réalité inscrite dans l’histoire contemporaine dont l’auteur veut sans doute nous parler. Autour de la problématique de l’intégration des minorités, en opposition – plus ou moins malgré elles - au modèle blanc dominant.

La décennie des années soixante voit l’émergence de la contre-culture. La contestation du système, surtout aux Etats-Unis, se nourrit de l’opposition à la guerre du Viêt Nam, du parcours politique des Kennedy, de la révolution hippie, du conflit entre les générations. Il était naturel qu’elle voit aussi la montée en puissance de la lutte des Noirs pour l’égalité, portée par des leaders tel que Martin Luther King. Malgré là encore un assassinat politique, le combat continuera et continue encore. Même si les choses ont changé, comme en témoigne l’élection de Barack Obama, les Etats-Unis sont régulièrement le théâtre d’émeutes dans un contexte assez similaire à ce que décrit le livre cinquante ans plus tôt ! L’élection de Donald Trump en témoigne aussi.

Il suffit d’une étincelle pour que le feu reparte à nouveau…


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS