Accueil > Lire > Albums et contes > Le ÇA

Le ÇA

Genre :  Album à lire sur le pot (ou avant d’y aller)

Auteur : Mathieu Maudet et Micha ël Escoffier

Auteur de l'articleArnaud

Publié le mardi 3 juin 2014


Ça, c’est le ça

Votre avis sur ce document

Le Ça est le réservoir de l’énergie pulsionnelle et le gîte de l’hérédité, de l’inné ou du refoulé. A l’inverse du moi, en partie conscient, il est indépendant de toute cohérence, échappe à notre volonté modèle notre psychisme et influe sur nos actions. Oui, très bien dit et tout à fait exact.
C’est aussi le titre du dernier album de Matthieu Maudet et Micha ël Escoffier et le sujet de discorde entre une mère et son fils. Cet album nous ramène inconsciemment à cet âge béni de la libération des couches, quand petits nous prenions notre envol sur le pot, piédestal vers un avenir plus serein, celui que matérialisent les toilettes et l’âge "propre". Dans cet album cartonné, à l’épreuve des dents de lait, tout commence par un petit enfant ne portant qu’un tee shirt (comme Winnie l’ourson). Arrive la maman, ou du moins, les jambes de la maman et ses petits chaussons rouges. On apprend que le petit garçon ne s’appelle pas Winnie, mais Jules. Et si la maman l’interpelle brusquement c’est qu’une chose peu ragoutante trône hors de tout trône et de toute hygiène respectable sur le tapis du salon.

Voilà le "ça" de l’histoire. "ça, c’est le ça" entend-on dans la bouche de l’enfant. La maman réplique avec assurance : "il y a le pot pour le ça". Voilà la partie pédagogique de l’album, la partie qui vous intéresse, vous, parents stressés par la perspective de votre enfant renvoyé de l’école pour "malpropreté juvénile". Il suffirait de le nettoyer si votre enfant n’est pas propre, il suffirait aussi de lui faire lire le "ça" pour lui donner le goût du pot (t’choupi, petit ours brun et p’tit loup fonctionnent bien aussi, rassurez-vous... et la rentrée est encore éloignée...).

Les pages se tournent, l’enfant veut jouer avec son ça. La maman semble s’inquiéter. On l’imagine hors cadre compulser de toute urgence le "j’élève mon enfant" de Pernoud à la recherche de la partie psy...

Rassurez-vous. L’enfant n’est pas si fou que ça. Pour comprendre son enfant, encore faut-il l’écouter et dépasser le sens premier des sons prononcés ! Et oui, il faut parfois un décodeur, surtout quand les cheveux poussent ailleurs que sur la tête !


P.-S.

A noter que "ça" est également le titre d’un roman horrifique de Stephen King. Rassurez-vous encore, cet album est certifié sans "clown qui fait peur".

2 Messages

  • Le ÇA craint 3 juin 2014 22:25, par melie

    Je ne suis pas allergique au ça, mais Ça m’a terrifiée enfant.

  • Le ÇA 17 juillet 2014 13:19, par Michaël Escoffier

    Moi qui pensait avoir compris le sens caché de cette histoire, je me rends compte en lisant votre chronique que je suis complètement passé à côté. Je vais relire Freud...


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS