Accueil > Lire > Romans > Romans adultes > Le contrat Salinger

Le contrat Salinger

Auteur : Adam Langer

Auteur de l'articleJean-Pascal

Publié le vendredi 10 mars 2017


Le plus difficile, quand on signe un contrat n’est pas de déchiffrer les textes en petits caractères
mais de ne pas oublier de lire entre les lignes !

Votre avis sur ce document

Adam est un journaliste en perte de vitesse. Loin de l’agitation new-yorkaise et de la littérature qui le passionnait, il s’est installé avec femme et enfants dans l’Indiana. Conner est un écrivain de romans policiers en perte de vitesse. Il est venu dédicacer son dernier livre dans la librairie de la ville. Comme ils s’appréciaient, c’est tout naturellement qu’ils vont se donner des nouvelles à cette occasion.

Conner s’exprime sur les attentes du public qui changent : les histoires de vampire, ce n’est pas ce qu’il peut écrire. C’est la spirale infernale. Des livres qui ne se vendent plus, un éditeur qui rechigne de plus en plus à le publier. Adam Langer évoque aussi sa vie professionnelle, quasi inexistante : ils vivent sur les revenus de sa femme qui a un bon poste à la fac.

Les choses auraient pu s’arrêter là si Conner n’avait pas été contacté le lendemain par un mystérieux homme d’affaires et si il n’en avait pas informé Adam Langer. Il faut dire que Dexter Dunford a une offre étonnante à lui faire. Une offre à considérer lorsque les temps se font difficiles. Mais ne l’a-t-il pas approché en partie parce qu’il connaissait ses difficultés financières ?

Concrètement, il lui propose d’écrire un nouveau livre pour une somme très importante. Mais Dexter n’est pas un éditeur, c’est un collectionneur. Il possède l’exclusivité de livres écrits uniquement pour lui par de grands écrivains dont les noms font rêver. La signature se fait dans sa propriété et Conner peut voir la bibliothèque et les ouvrages qui y sont exposés. Tout cela est-il bien réel ? Comment le vérifier puisqu’une partie du contrat précise que l’écrivain est tenu au secret sous peine de devoir rendre l’argent ? Pourquoi écrire si on n’est pas lu ? A quoi cela sert de s’exprimer si (presque) personne ne sait ce que l’on dit ? C’est la fonction de la littérature et le rapport au lecteur qui est sont ici posés.

La tentation est trop grande, Conner oublie les questions philosophiques et accepte, mais en parlant à Adam de cet accord il fait une première entorse au contrat !

Finalement, il parvient à écrire un livre pour Dexter. Ce dernier, tout en le laissant libre du sujet, lui avait laissé entendre qu’il aurait apprécié de pouvoir lire un roman policier. De ce côté là, Conner s’est plié à l’exercice.

Ayant une revanche à prendre sur son éditrice dont il sent bien qu’elle l’apprécie de moins en moins, il imagine le vol du manuscrit d’une auteure à la mode (vous savez : les histoires de vampire !). Quelle satisfaction de prendre le pouvoir ou de se venger, au moins virtuellement. Sauf que la réalité prend le pas sur la fiction : Dexter va se servir du livre pour voler le fameux manuscrit !

Dexter a « récupéré » son argent puisqu’il peut maintenant le monnayer à son compte. Conner s’est aussi mis dans l’embarras, en plus d’être mécontent de s’être fait doublé, et Dexter est un homme qu’on ne menace pas. C’est même plutôt le contraire : il est accompagné de son étrange homme de main et semble toujours avoir un coup d’avance.

C’est là qu’intervient Adam et que l’histoire se complique. Adam, le journaliste ou l’écrivain ? Rappelez-vous du nom de l’auteur !


Médiathèque Maupassant, 64 rue Édouard Vaillant, Bezons. Tél : 01 79 87 64 00 | Contact | Mentions légales |  RSS